background img

Tout savoir sur le rhum

Né au 17e siècle à la Barbade, le rhum est en fait une eau de vie à base de canne à sucre. En effet, le rhum était destiné aux esclaves et aux marins. Il servait parfois aux pirates qui étaient chargés de recruter des soldats dans la marine britannique. L’histoire de rhum est très passionnante, étroitement liée aux divers empires coloniaux français, britanniques ainsi que espagnols. Vous aimeriez en savoir plus sur le rhum ? Découvrez dans cet article, tout ce que vous aimeriez savoir sur le rhum.

L’élaboration du Rhum

Il est vraiment impossible de parler de rhum sans évoquer la canne à sucre qui est cultivée en région tropicales ainsi que subtropicales. En effet, la canne à sucre est la matière première dans l’élaboration du rhum. Les saveurs de rhum varient fondamentalement qu’il soit produit à partir du jus de canne à sucre ( vesou). Ils peuvent être produits également à partir de la mélasse (issue du raffinage du jus de canne, sirop, épais et visqueux).

Lire également : Comment réussir un barbecue en automne ?

La fermentation du rhum

Tout d’abord, le vesou ou la mélasse est mis à fermenter résultant d’un alcool qu’on appelle le vin de canne. C’est une étape primordiale pour définir le profil aromatique du rhum. Il existe en effet, trois types de fermentations. Nous avons notamment :

  • La fermentation spontanée : elle se réalise avec des levures natives en cuves à ciel ouvert. Cette fermentation est pratiquée pendant 1 à 2 semaines dans de petites distilleries.
  • La fermentation contrôlée, avec des levures chimiques pendant 2 à 3 jours. Ceci garantit un style unique à la marque.
  • La fermentation continue : elle se réalise dans une cuve de fermentation toujours pleine de mélasse. Ceci afin que les levures soient constamment actives maintenant ainsi la puissance aromatiques du rhum.

A lire aussi : Huile d’olive artisanale : quelles sont ses étapes de fabrication ?

La distillation du rhum

Globalement, la distillation du rhum peut-être réalisée dans un alambic à colonne ou bien à repasser. À cet effet, le choix de l’alambic dépend particulièrement de l’histoire coloniale du pays. En voici quelques formes de distillation :

  • La distillation à repasser : c’est une méthode traditionnelle qui consiste à interrompre l’alambic après la double distillation pour le nettoyer et le laisser au repos. C’est une méthode qui produit des rhums très riches et concentrés.
  • La distillation à colonne : c’est une méthode qui consiste en alimentation de deux à quatres colonnes de distillation sans interruption. Cette méthode permet de produire des rhums très légers.

Le vieillissement du rhum

Tout d’abord, le vieillissement du rhum peut probablement se dérouler en fûte de chênes ayant contenu du whisky. Ce chêne peut également contenir du cognac ou du vin. En effet, selon les conditions climatiques du lieu de vieillissement, << la part des anges >> peut-être très importante.

Cette part des anges est en fait l’évaporation naturelle d’une partie du volume de l’alcool pendant son vieillissement en fûte. Cette évaporation naturelle de l’alcool peut représenter jusqu’à 80% par an aux caraïbes. De plus, ce sont des centaines, voire des milliers de bouteilles qui s’évaporent chaque année.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé à consommer avec modération.

Catégories de l'article :
News